jeudi 16 novembre 2017

Le Feu dans le Sang



Auteur : Johan Heliot
Éditions Scrineo
224 pages – 16,90€

Cette nuit et cette nuit seulement, participez à une free party semblable à aucune autre. Venez vous éclater hors de tout contrôle, et goûter au moins une fois dans votre vie à la vraie liberté.

Quand ils trouvent ce message caché dans Paris, Alex, Sam et Marie-Lou s'attendent à passer une soirée de folie.
Mais tout ne se passe pas comme prévu... 

Qui est Caron, ce type étrange qui leur propose des fioles ? Et quelle est cette substance bizarre qu'elles contiennent ?

Entre meurtres et disparitions, ils vont vite se retrouver plongés au cœur de l'enfer...



Mon avis :

Le feu dans le sang est un roman assez prenant, avec de bonnes idées, mais dont je ressors un peu déçue malgré tout. Si l’intrigue m’a intéressée, je n’ai pas été sensible au style de l’auteur et les personnages n’ont pas réussi à gagner mon affection. 
 
Nous rencontrons Sam, Alex et Marie-Lou alors qu’ils sont en train de se rendre à une rave secrète en plein Paris, convaincus de vivre une nuit mémorable. Le jeu de piste mystérieux les guide tout droit vers un lieu de déchéance tenu par un certain Caron, qui les accueille avec tant d’hospitalité que c’en est suspicieux, avant de leur proposer de boire d’étranges substances. Les trois amis lui faussent compagnie mais Sam parvient à emporter les fioles avec lui, lançant Caron à leurs trousses. Très vite, on se rend compte que ce qui commençait comme un banal thriller se teinte de fantastique et que de nombreuses références mythologiques viennent étoffer l’intrigue. Si le nom de Caron vous rappelle quelque chose, vous devinerez aisément dans quoi se sont fourrés les protagonistes. Vous voulez un indice ? Lisez la quatrième de couverture !

Je suis donc perplexe depuis que j'ai refermé ce roman. Je l’ai lu vite, j’ai voulu connaître le fin mot de l’histoire, mais je n’ai pas vraiment été emportée. Ce qui me chagrine le plus, c’est que je n’ai tout simplement pas réussi à m’attacher aux personnages, je n’ai éprouvé qu’une plate indifférence pour eux tout au long du roman. On ne prend pas le temps de les connaître alors que l’intrigue s’installe presque immédiatement et, comme le roman est très court, cela ne prend pas vraiment le temps d’évoluer. On est précipité au cœur de l’action et on ne découvre les trois héros qu’à travers leurs réactions face au danger. Ainsi, on n’entrevoit de Sam qu’un fêtard têtu et peu réfléchi, sans comprendre ce qui le lie à son meilleur ami Alex, bien plus posé et de toute évidence bien plus intelligent. Marie-Lou est mise sur un piédestal de par sa beauté, laissant de côté ses autres qualités. Lorsqu’ils sont pris dans l’engrenage provoqué par les évènements de la soirée, ils sont dans la précipitation sans arrêt, même lorsque j’attendais un minimum d’apitoiement, de peine ou de choc. Malheureusement, la psychologie des personnages est ce qui m’intéresse le plus et là, on doit attendre la toute fin pour trouver quelque chose de ce côté-là chez chacun des protagonistes. De plus, Marie-Lou et Alex sont fous amoureux l’un de l’autre et, si ce n’est dans la narration, je ne l’ai pas ressenti une seule fois. J’ai trouvé le style de l’auteur un peu trop froid et incisif, trop dans la précipitation et la répétition. Les personnages sont décrits de la même façon en boucle, nous assenant très régulièrement que Marie-Lou est une « belle métisse » ce qui a eu le don de m’agacer, comme s’il n’y avait que ça qui la définissait.  

Je pense tout simplement ne pas être la lectrice idéale pour ce roman, qui conviendra certainement mieux aux lecteurs et aux lectrices de thrillers, habitué.e.s à un traitement plus froid des personnages pour une mise en valeur de l’action. L’intrigue est intéressante et mêle habilement les genres, et les pages se tournent rapidement une fois que l’on est pris dans l’histoire, alors n’hésitez pas à lui donner sa chance !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire