lundi 24 avril 2017

Le Livre de l'Énigme, tome 2 : Bois d'Ombre

Autrice : Nathalie Dau
Illustrateur : Melchior Ascaride
Les Moutons Électriques
453 pages – 23€

Les ténèbres ont un cœur de lumière.
Une abomination. C’est ainsi que me voient les hommes. Nombreux voudraient que je n’existe pas. D’autres rêvent de m’asservir, corps et âme. Même Cerdric attend de moi que je renonce aux robes bleues de l’Équilibre, car elles augurent d’un avenir trop dangereux. Mon frère ignore ce que j’endure au Séminaire. Mais, pour respecter l’Énigme et entrer dans Bois d’Ombre, il me faut en passer par là, et trouver de quoi conserver ma lumière. 

Deuxième volet d’une grande saga de fantasy. Les mages bleus, servants de l’Équilibre, ont été décimés, mais l’un des leurs a survécu au prix de son honneur, guidé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Ses fils : Cerdric et Ceredawn, maintenant exilés afin que le plus jeune étudie au séminaire d’Atilda.

Mon avis :


Je suis désemparée, moi, humble lectrice, qui doit à présent vous parler d’un roman qui me dépasse de par la beauté de sa plume, la force de ses personnages ou encore la complexité de son intrigue. J’avais déjà eu bien du mal à mettre des mots sur les sentiments que m’avait inspiré Source des Tempêtes, mais ma lecture de Bois d’Ombre s’est révélée encore plus riche en émotions et me laisse une fois de plus vidée, le cœur gros, mais complètement conquise.

Nous retrouvons Cerdric et Ceredawn presque à l’exact moment où nous les avions laissés : aux portes du séminaire, où le plus jeune des frères devra étudier six ans durant. En l’attendant, son ainé décide de s’installer à Atilda pour gagner de quoi payer ses études, sacrifice qu’il fait de bon cœur pour celui qu’il aime plus que tout. Ainsi, la narration évolue pour nous permettre de suivre chacun des protagonistes principaux : Nathalie Dau jongle habillement entre la première personne employée par Cerdric, la troisième qui décrit le quotidien de Ceredawn, et la deuxième, utilisée par d’autres personnages, dans l’ombre... Même si le jeune séminariste semble être au cœur de l’intrigue et sur le devant de la scène, nous ne perdons pas de vue Cerdric, auquel je m’étais irrémédiablement attachée à la lecture du tome précédent. Mais comment ne pas faire une place à Ceredawn, alors qu’il devra affronter mille tourments pour espérer accéder à Bois d’Ombre ? Je sais bien de quoi ça a l’air, mais détrompez-vous : nous sommes loin de la féérie que semble impliquer l’idée d’une école de magie, et même très loin. L’autrice n’épargnera rien à ses personnages, et donc rien à ses lecteurs.

Nathalie Dau n’hésitera pas à mettre la peine et la douleur en avant, toujours avec subtilité et finesse, mais surtout avec une justesse et une empathie qui ne manqueront pas de toucher, voire de bouleverser le lecteur. Car Ceredawn s’apprête à subir un enseignement des plus difficiles, lui qui n’a jamais vécu autrement que libre de toute entrave, lui qui est à moitié rive et considéré par beaucoup comme une abomination, et surtout, lui dont la magie se teinte du bleu interdit. L’autrice s’appliquera à traiter de sujets graves avec subtilité, sans rien édulcorer mais pourtant sans jamais être crue. Heureusement, l’alternance des points de vue laissera au lecteur un répit qu’elle n’accordera pas au jeune semi-rive. J’avais peur de voir l’intrigue s’enliser dans une routine désagréable, où l’on suivrait le quotidien des deux frères d’une manière répétitive, mais l’histoire se pare de nouveaux personnages secondaires qui aideront à ne jamais faire faiblir le rythme soutenu du roman (même si aucun n’a réussi à grappiller une place dans mon cœur, déjà trop plein des deux frères). Pourtant, l’autrice s’attache à nous fournir un roman loin de tout manichéisme, où même ceux qui semblent être les pires ordures ont une part de lumière qui ne manquera pas de toucher le lecteur. Mais même nos personnages principaux, même ceux qui ont déjà acquis notre affection, même eux nous décevrons. Car c’est la force de cette histoire, qui sait tout à la fois provoquer peine, empathie, dégoût, malaise et colère pour chacun des protagonistes.


Bois d’Ombre est un roman exigeant qui vous réclamera toute votre attention, mais qui en vaut sincèrement le coup. La beauté de la plume, la subtilité de l’intrigue et la façon dont sont dépeints les personnages ne pourront que vous emporter de nouveau, surtout si Source des Tempêtes vous avait déjà conquis. J’ai honte de ne pouvoir mieux vous parler de cette histoire qui m’a tant touchée, alors je me contenterai de vous encourager à découvrir Nathalie Dau pour comprendre sa force. Bonne lecture !


N’oubliez pas qu’il reste encore quelques jours pour poser à l’autrice toutes les questions que vous voulez sur Book en Stock ! Découvrez déjà ses (longues) réponses en suivant les liens :  


5 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh j'avais pas vu mais love toi-même <3

      Supprimer
  2. Pas pu aller au Salon fantastique. Acheté en librairie.
    C'était impossible d'attendre après avoir relu le tome 1 et après avoir lu ces belles chroniques et après le mois de.
    IMPOSSIBLE OKAY

    RépondreSupprimer
  3. Pas pu aller au Salon fantastique. Acheté en librairie.
    C'était impossible d'attendre après avoir relu le tome 1 et après avoir lu ces belles chroniques et après le mois de.
    IMPOSSIBLE OKAY

    RépondreSupprimer