lundi 25 août 2014

Witch Song



Auteur : Amber Argyle 
Éditions Lumen
458 pages
15
SORTIE LE 28 AOUT 

Dans les profondeurs de la forêt, à l’abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu’elle est une sorcière, une des Gardiennes de la nature qui contrôlent les éléments par la force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l’abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.

Jeune et sans expérience, elle se retrouve seule dans un pays ravagé par la sécheresse, où se lève le vent de la guerre. Les Chasseurs ne tardent pas à la débusquer, car elle est désormais la dernière. La dernière des sorcières. Avec une seule mission : survivre. Et un seul allié, le Protecteur chargé de l’amener à bon port.

La dernière des sorcières parviendra-t-elle à empêcher leur chant de s’éteindre ? Sous la plume ensorcelante d’Amber Argyle, suivez Brusenna sur les routes d’un monde menacé, dans une quête où ses choix peuvent sauver ou condamner les Hommes !




 Mon avis :

J'ai passé un très agréable moment avec Witch Song et je tiens à remercier les Éditions Lumen et le forum Au Cœur de l'Imaginarium pour leur confiance ! J'ai dévoré ce livre en lecture commune avec ma super Binôme de folie : Justine de Lire-une-passion, ce qui n'a fait qu'ajouter au plaisir que j'ai pris à découvrir l'histoire de Senna !

Encore une fois, je suis conquise par le travail des Éditions Lumen sur le livre objet. Il est beau, agréable en mains, la couverture et le papier sont de bonne qualité... Le tout en restant fidèle à leur prix habituel. Si les pavés vous font peur, ne soyez pas rebutés par son apparence : c'est un livre jeunesse et les presque 500 pages ne sont dues qu'à la taille de l'écriture. Aussi, la charte des précédents romans est très bien respectée et mes trois Lumen sont très beaux les uns à coté des autres : sans faute sur l'objet livre confirmé !

Nous sommes donc face à un livre fantastique jeunesse qui mets en scène des sorcières assez différentes de celles que l'on a pris l'habitude de voir récemment dans ce même genre. Et j'ai beaucoup apprécié la façon dont est traité le mythe ici : les sorcières sont des Gardiennes, des femmes qui utilisent le Chant pour contrôler la nature, soit la terre, la végétation, l'eau et la lumière. Enfin, elles ne la contrôlent pas exactement, on est vraiment dans un concept de respect de la nature où les éléments et les sorcières agissent en harmonie, nous n'avons pas cette notion de contrainte. Les Gardiennes veillent donc à ce que les saisons suivent leur cours, à ce que la faune et la flore s'équilibrent et s'entendent... Leur mission est de protéger la nature, simplement.

L'héroïne du roman, Brusenna (que nous finirons par appeler Senna, alors autant commencer tout de suite) est une jeune fille d'une quinzaine d'années, timide, qui n'aime pas attirer l'attention et qui, si elle sait qu'elle est une sorcière, ignore aussi un grand nombre de choses. En effet, elle vit au cœur d'une forêt avec sa mère et son chien, assez loin d'un village où elle est toujours très mal accueillie, voire physiquement repoussée par les habitants craintifs qui voient en elle une pratiquante de la sorcellerie. Un jour où un villageois particulièrement vindicatif fait un scandale pour ...rien, et où Senna se voit déjà prête à être punie pour un crime qu'elle n'a pas commis, une femme intervient pour la soutenir. Cette dernière demande à rencontrer sa mère et Senna finit par espionner la conversation des deux femmes : elle découvre alors qu'elle n'a toujours exploité qu'une infime parcelle de ses talents, que sa mère l'a volontairement tenue loin de leur communauté et qu'une terrible sorcière, Espen, cherche à vaincre toutes ses consœurs et semble même en bonne voie... Les deux femmes partent donc, laissant Senna seule et loin du danger. Jusqu'au jour où elle apprend qu'elle est probablement la dernière sorcière et part donc à l'aventure. Elle trouvera de l'aide dans sa quête auprès des protecteurs, qui l'aideront à fuir les chasseurs de sorcières et à accomplir sa mission...

J'ai vraiment passé un très bon moment avec Senna et les personnages qu'elle rencontre au cours du récit, personnages que je vous laisse découvrir. J'ai apprécié le début du roman, où Senna doit apprendre à contrôler ses nouvelles capacités, à être autonome, à grandir, à comprendre ses sentiments... C'est un personnage attachant, elle est intelligente et débrouillarde, elle est tout simplement agréable à suivre. Plus d'un an passe entre le début et la fin du roman, et on voit vraiment l'évolution de Senna, on voit bien que l'histoire devient plus sombre alors que le dénouement approche. Même si les problèmes sont souvent résolus un peu facilement et que les "méchants" de l'histoire sont presque grotesques tant ils sont facilement mis en déroute. Un peu... Un peu comme la team Rocket quoi.

Sinon, l'univers mis en place est très bien travaillé, très bien présenté. J'ai aimé plein de petits détails, comme l’existence des Crécelles, qui sont aux sorcières ce que les Cracmols sont aux sorciers du monde de Harry Potter. Soit des femmes nées au sein d'une famille de sorcières, mais chantent malheureusement faux et n'ont donc aucun pouvoir. 

Witch Song est donc un excellent premier tome pour une saga jeunesse prometteuse ! Pour les jeunes et les moins jeunes ayant envie de découvrir un univers riche et poétique, doux, où la nature est mise en avant et où la délicatesse est reine. J'attends pour ma part la suite avec impatience, même si ce premier tome nous offre une jolie fin fermée tout sauf frustrante, ce que j'apprécie particulièrement. N'ayez pas peur, vous n'aurez pas à attendre trop longtemps : Witch Song sort le 28 aout. Précipitez-vous!







lundi 11 août 2014

Les Stagiaires

Auteur : Samantha Bailly
Milady
350 pages - 18,20€

Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent tous d'horizons différents. Leur seul point commun : ils rêvent de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l'édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l'industrie créative. Une réalité s'impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d'élus. Désormais, le stage est devenu une étape obligatoire pour ces jeunes qui sont à la croisée des chemins dans leurs vies professionnelles et affectives. Provinciale tout juste débarquée, Ophélie a laissé derrière elle petit ami et logement, et doit faire face aux difficultés de la vie parisienne. Etudiant en école de commerce, Arthur est tiraillé entre les grands projets qu'on a pour lui et son envie de mettre la finance entre parenthèses. à leurs côtés, Alix, passionnée de mangas, ne jure que par ses sagas favorites, et Hugues, graphiste, teste ses limites dans les soirées électro... Dans une atmosphère conviviale, travail et vie privée s'entremêlent. Pourtant, une question demeure en fond sonore : qui restera ?
Quand la "génération Y" entre en collision avec le monde du travail : un récit marquant dans lequel beaucoup de jeunes adultes se reconnaîtront.

mardi 5 août 2014

Top Ten Tuesday (9)

Thème de cette semaine :
Les 10 livres d'un certain genre que vous conseilleriez à quelqu'un qui n'a jamais lu de livre de ce genre.
 
Je vais vous parler d'un genre que j'affectionne énormément : La Dark Fantasy ! Pour moi, un roman peut être classé en Dark Fantasy quand il met en place un univers de fantasy classique où le mal prend le pas sur le bien, ou alors si l'action est menée par des anti-héros sans honneur ou carrément mauvais, si l'atmosphère est pessimiste voire tragique, si une ombre plane constamment sur l'histoire... Et surtout, si the happy end n'est pas une option ;) 
1) La Légende de Drizzt 
(R.A Salvatore)
Je parle principalement des premiers tomes, où l'on découvre l'Outreterre où vivent les elfes noirs, un peuple aux mœurs plus que malsaines et cruelles. Drizzt nait elfe noir, même s'il a de la bonté en lui, chose inacceptable là d'où il vient. Dès sa naissance, il survit de justesse à un rite religieux qui avait pour finalité son sacrifice... Orchestré par sa propre mère. Et le pauvre héros ne trouvera jamais sa place parmi son peuple, ni même au cœur de sa propre famille. Mais qu'est ce que cette première trilogie est bien ! J'ai lu et relu le premier tome d’innombrables fois et j'ai toujours quelques larmes pour Drizzt...

2) Chroniques du tueur de roi
(Patrick Rothfuss)
Mon plus gros coup de cœur de ces dernières années ! On y découvre un homme brisé, coupé du monde, qui a renoncé à tout et qui est prêt à mourir à même pas trente ans. Mais avant, il va raconter son histoire, l'histoire qui a fait de lui une légende. La force de ce roman, ce qui fait que je le classe sans hésiter en dark fantasy, c'est qu'on sait dès le début que l'histoire se termine de façon tragique, mais on ne peut s'empêcher de le lire avec espoir. Et Patrick Rothfuss nous fait rire souvent pour nous faire oublier toutes les fois où il nous piétine le cœur. 

3) La Dernière Terre
(Magali Villeneuve)
Un autre très gros coup de cœur pour cette saga qui dévoile peu à peu toute la profondeur et la noirceur de son univers, univers où évoluent des personnages qui peinent à trouver le bonheur. On ne sait pas où on va, mais on sait que l'on va s'enfoncer plus loin vers la noirceur des brumes... mais on y va les yeux fermés, porté par la beauté des mots de Magali, porté par la force des personnages. Un pur régal, mais sortez les mouchoirs !

4) L'Assassin Royal
(Robin Hobb)
Je ne sais pas si j'ai besoin de présenter l'Assassin Royal, l'exceptionnelle saga de Robin Hobb, si ? C'est juste la saga du genre qu'il faut lire. Elle possède absolument tout ce qui fait qu'un roman de dark fantasy est réussi, en particulier ses personnages si forts, si réels. J'ai versé des torrents de larmes à cause de Robin Hobb, mais je ne pouvais pas m'arrêter de lire. Et j'ai été anéantie une fois la fin arrivée. à lire aussi : la saga Les Aventuriers de la Mer, tout aussi exceptionnelle. De préférence entre les deux trilogies de l'Assassin Royal.

5) Le Trône de Fer
(GRRM)
Je ne vais même pas prendre la peine d'en parler longuement. A Song of Ice and Fire est une ode à la noirceur, à ce qui ronge les hommes, à tout ce que l'être humain porte de mauvais en lui. Et on le sait, George l'a dit, le happy end n'est pas envisageable et Westeros ne sera qu'un champ de ruines à la fin de la saga. Aucune raison d'espérer. Mais pourtant, on adore ça, non ?


6) Martyrs
(Olivier Peru)
Un de mes groooos coups de cœur de 2013, ma première rencontre avec Olivier Peru qui m'a emportée dans un univers riche et bien pensé où la mort est le quotidien des deux personnages principaux, où le titre lui-même ne donne aucune raison d'espérer qu'une lumière illumine la noirceur du récit. J'attends la suite avec une impatience douloureuse, en sachant très bien que malgré tous les malheurs du premier tome, le second sera plus terrible encore. 
7) Rigante
(David Gemmell)
 Je ne sais pas si la saga en quatre tomes (depuis peu deux intégrales) peut être classée en dark fantasy, mais à mes yeux elle a tous les ingrédients pour. Même si ça gène beaucoup de lecteurs, j'aime beaucoup l'idée d'un destin tragique déjà tracé auquel le héros ne peut échapper, et la saga Rigante ça en scène de très belle, et très cruelle, façon.

8) L'Agent des Ombres
(Michel Robert)
J'ai lu le premier tome de l'Agent des Ombres complétement par hasard et je suis tombée sous le charme de l'histoire de Cellendhyll. Je n'ai pour le moment lu que le premier tome mais en un seul roman Michel Robert a su me captiver, m'emporter dans un univers sombre et malsain, avec des personnages exceptionnels et tous plus terribles les uns que les autres... Je ne sais même pas pourquoi je n'ai pas encore lu la suite. Peut-être que j'ai un peu peur que la qualité ne soit plus au rendez-vous, le premier tome m'ayant vraiment beaucoup plu...

9) Servir Froid
(Joe Abercrombie)
Pas forcément un des meilleurs bouquins du genre, avec un style qui est loin d'être exceptionnel. Mais si l'histoire en elle-même ne révolutionne pas le genre et n'est pas ce qu'il y a de plus original, Servir Froid nous offre quand même un panel de personnages très intéressants - mauvais, cruels, égoïstes, fous à lier... - auxquels on s'attache malgré tout, et ce même s'ils sont la cause de leurs propres malheurs. 

10) Chien du Heaume
(Justine Niogret)
Chien du Heaume est vraiment un roman unique. Noir sur bien des points, il vous mettra mal à l'aise, vous fera frissonner, angoisser, pleurer... L’héroïne n'est ni belle, ni intelligente, ni droite, c'est juste un Chien qu'on siffle quand il faut combattre. Un Chien qui veut savoir son nom. Très bien écrit, poignant et dérangeant, Chien du Heaume est un roman de fantasy sombre où la fantasy est peu présente et laisse carrément la place à toute la noirceur de l'âme humaine. Et je viens de finir Mordre le Bouclier, qui réussit l'exploit d'être meilleur. 


En espérant vous avoir donné envie de découvrir ce genre !
Et vous, quel est votre top ? 



vendredi 1 août 2014

Gardiens des Cités Perdues, tome 1


Auteur : Shannon Messenger
Éditions Lumen
517 pages -15€

Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout : ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde. Dès cet instant, la vie qu'elle connaissait est terminée : elle n'est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir !

La Dernière Terre, tome 2 : Des Certitudes


Auteur : Magali Villeneuve (Co-scénariste : Alexandre Dainche)
Illustration de Alexandre Dainche !
L'Homme sans Nom
470 pages
21,90€ 

Dans les Cinq Territoires, les saisons débutent un autre cycle et à nouveau, la Grande Relève en marquera l’amorce. Renvoyé vers son pays d’origine, Cahir, rongé par l’amertume et hanté par ses souvenirs, tente de retrouver sa place parmi les siens. Tandis que, dans la cité-capitale, l’on a préféré effacer toute trace du drame pour mieux l’oublier, certaines culpabilités, quoique silencieuses encore, commencent à peser lourd.

Derrière les murs inébranlables de la tour du Nolath, l’Igilh reçoit un message glaçant en provenance des Plaines de Tilh. Il lui faut prendre une réelle décision. De celles qui, dépendantes d’un seul homme, peuvent déterminer pourtant le devenir de chacun.